Accueil > Espace auteurs > Interviews > Claire Marin

Claire Marin

A l'occasion du lancement de la collection Philophile (Giboulées), découvrez vite l'entretien avec sa directrice, Claire Marin.



Au sommaire : Biographie de Claire Marin - Entretien - Présentation des titres parus

Biographie de Claire Marin

Claire Marin est professeure de philosophie. Elle enseigne à Cergy et vit à Paris. Elle a étudié la philosophie à l’École normale supérieure (ENS-LSH). Auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la question de la maladie et de la santé et des relations patients-médecins, elle s’intéresse aussi aux modifications de notre corps et de nos habitudes par les nouvelles technologies. Elle a publié Violences de la maladie, violence de la vie (Armand Colin, 2008, Prix Pierre Simon Éthique et Société) et un roman Hors de moi (Allia, 2008, Prix littéraire de l’Académie de Médecine, Prix Jean Bernard).

Entretien avec Claire Marin, philosophe et directrice de la collection Philophile

Que dit le nom de « Philophile » sur le parti pris et l’originalité de votre collection ?

L’accent a été mis sur la notion de plaisir. Notre ambition est de faire aimer la philo, en abordant des questions importantes sans s’interdire un peu de légèreté, ce qu’apportent notamment les illustrations d’Alfred.

Dans quelle mesure le choix des questions abordées au fil des titres cible-t-il particulièrement les lycéens ?

Nous avons interrogé des lycéens sur des questions sociales et culturelles, les problèmes contemporains ou philosophiques qui les intéressaient. Ils étaient très libres d’évoquer leurs attentes, leurs inquiétudes, leurs passions... D’où la variété des thématiques : de la mode au racisme !

Les thématiques ont-elles été choisies en fonction du programme de Terminale ?

On ne s’est pas limité aux notions du programme de Terminale. Le but n’est pas de se substituer à un manuel, mais de faire un pas de côté, en montrant que l’approche philosophique peut nous éclairer dans un quotidien parfois complexe ou angoissant. Ce qui n’empêche pas de retrouver de grandes thématiques philosophiques (bonheur, technique, nature et culture, identité et altérité, l’être et le paraître...). Mais on les aborde en se focalisant sur un problème concret et en adoptant une perspective accessible aux lycéens.

Dans les ouvrages de votre collection — entre autres : Les races, ça existe ou pas ? Qu’allons-nous devenir ? Sommes-nous tous narcissiques ? —, on ne retrouve pas nécessairement des thèmes philosophiques classiques bien identifiés. Comment abordez-vous les questions posées d’un point de vue philosophique ?

Nous partons délibérément de situations concrètes ou de supports familiers (comme le mythe de Narcisse ou d’Œdipe), pour dégager progressivement les enjeux philosophiques. Il s’agit de stimuler la réflexion personnelle, d’accompagner l’émergence de pistes ou d’hypothèses, sans imposer de manière massive et paralysante les doctrines et les thèses philosophiques. C’est pour cette raison également que les références philosophiques sont suggérées, comme des approfondissements possibles, et non lourdement détaillées.

Les thématiques abordées concernent-elles d’autres disciplines que la philosophie ?

Oui, bien sûr ! Les questions sont sociales, culturelles, historiques, politiques, psychologiques, toutes les sciences humaines sont sollicitées, aussi bien que la littérature, l’art et les sciences. Et en utilisant également des citations de Lewis Carroll, de John Lennon ou de Matrix !

Quel rôle jouent les illustrations dans votre collection ?

En plus de l’humour qu’elles distillent, elles sont une autre manière d’aborder les questions posées. Elles stimulent le questionnement philosophique. Une illustration peut en elle-même synthétiser de nombreuses pistes de réflexion. C’est ce dont je me suis rendu compte récemment dans un atelier philo où j’ai pris les images d’Alfred comme point de départ. J’ai laissé les jeunes participants s’exprimer et les propositions ont fusé !

Quel style d’écriture privilégiez-vous pour vous adresser aux lycéens ?

Nous demandons aux auteurs de la clarté et de la simplicité. Le texte doit être à la fois accessible dans son style et ambitieux dans sa démonstration. C’est particulièrement exigeant, mais les auteurs jouent le jeu ! C’est un défi de résumer en un petit ouvrage des années de recherche philosophique sur un thème. Mais pour eux c’est très stimulant de s’adresser à un public différent.

Quels thèmes envisagez-vous de traiter dans les prochains ouvrages ?

La mode, l’identité, les migrants, la valeur de l’expérience, le sens de ce que l’on nous présente comme « devoir », la fascination pour le Japon... : des thèmes extrêmement variés !

La collection Philophile

Quel est le sens de notre vie ? Où va le monde ? Comment vivre avec les autres ? Qui suis-je vraiment ? Notre existence est pleine de questions auxquelles il n'est pas toujours facile ou possible de répondre. Alors comment nous y retrouver quand on ne sait plus que penser ? Illustrée par le grand bédéiste Alfred, la collection « Philophile ! » initie les lycéens à la réflexion philosophique et à ses lumières pour les aider à mieux comprendre leur vie au lieu de la subir, à appréhender la complexité du monde qui les entoure et ses enjeux. Une excellente préparation au bac.

Les titres déjà parus

 

Qu'allons-nous devenir ? La technique et l'homme de demain, de Claire Marin

Smartphones, internet, biotechnologies, robotique, microchirurgies : il n'est plus seulement question de transformer le monde ou nos conditions de vie, mais l'être humain lui-même. Quels sont les impacts et les enjeux des nouvelles technologies ? L'homme de demain sera-t-il « augmenté », doté de capacités supérieures et d'un cerveau hybride, ou bien diminué, privé de ce qui donne du sens à notre vie : la fragilité et la mortalité ?

En savoir plus

     

 

Les races, ça existe ou pas ?, de Magali Bessone

On pense, on vit, on agit comme si les races existaient vraiment. Le nier, c'est refuser de voir qu'elles organisent réellement le monde qui nous entoure, alors que les identités sont multiples, faites de multiples brins, tissant ainsi cet écheveau dont on ne maîtrise rien, et qu'on appelle... l'humanité. C'est cette réalité qu'il faut transformer, pour combattre les discriminations raciales et le racisme.

En savoir plus

     

 

Tout pour être heureux ?, d'Emmanuelle de Champs

Le bonheur est à la fois notre objectif individuel et notre projet de société : un paradoxe insoluble. Ce qui nous rend heureux est mystérieux et intime. Mais c'est l'une des marques de notre humanité, une humanité qui s'épanouit dans la relation aux autres : le bonheur n'est-il pas contagieux ?

En savoir plus

     

 

Sommes-nous tous narcissiques ?, de Pierre Péju

Il n'y a pas de vie humaine sans une part importante et nécessaire de narcissisme : nul n'y échappe. Mais l'époque actuelle se caractérise par un individualisme démesuré, excessivement préoccupé par l'image, par l'apparence : une forme nouvelle de narcissisme, un narcissisme inédit, largement décomplexé, voire encouragé, où le reflet se substitue à la réflexion...

En savoir plus