Accueil > Ouvrages > Gallimard Jeunesse > Scripto > Le Jeu de la Mort
Gallimard Jeunesse Date de parution : 25/04/2003 Code SODIS : A54356 ISBN : 9782070543564 130 x 200 mm
Couverture Le Jeu de la Mort ()
Prix : 13 € 288 pages
Le Jeu de la Mort

De : David Almond
Traduit (anglais) par Anita Van Belle
Scripto
Âge de lecture : à partir de 13 ans Genre littéraire : Romans et récits Jeunesse Thèmes : Mort - Jeu - Amitié - Famille - Grand-père - Fantôme - Accident Titre recommandé pour le programme de Quatrième

«Ils croyaient que nous avions disparu et ils se trompaient. Ils nous croyaient morts et ils se trompaient. Nous sommes passés ensemble des anciennes ténèbres à une vallée étincelante où le soleil nous inonda. Le monde entier, couvert de glace et de neige, étincelait… Qui aurait pu penser que nous marcherions ensemble avec tant de joie, après ce que nous avions vécu?
Tout avait commencé par un jeu…»
Sur la lande de Stoneygate, Kit Watson rencontre John Askew, le ténébreux, qui va l'entraîner dans les profondeurs d'anciennes mines de charbon et l'initier à un jeu de son invention, le Jeu de la Mort. Kit et John sont les descendants d'une longue lignée de mineurs et sont capables, comme le grand-père de Kit, de communiquer avec les esprits de jeunes garçons qui portaient le même nom qu'eux, qui avaient le même âge, et qui ont péri, en 1821, à la suite d'un accident dans la mine. Ensemble, ils vont rencontrer les fantômes de leurs ancêtres. Kit commence à défier la mort… et la vie… Jusqu'où les mènera cette expérience qui va se révéler dangereuse?

Une écriture élégante, légère et puissante à la fois. Des personnages d'une grande profondeur psychologique. Une histoire envoûtante, énigmatique et magique.

Interview de David Almond à propos de la sortie du "Jeu de la mort" :
– Énormément de livres pour enfants mettent en scène une bataille entre forces de lumière et forces des ténèbres. Dans "Le jeu de la mort", il y a en plus un conflit au sens propre entre les ténèbres souterraines de la mine et la lumière du jour à la surface. Aviez-vous conscience, en écrivant, que le cadre de la mine vous offrait une métaphore parfaite?
– Les meilleures métaphores surgissaient spontanément et presque inconsciemment. Au fil de l'écriture, j'ai réalisé que les mines qui envahissaient le paysage correspondaient parfaitement au conflit ténèbres/clarté, mais j'ai simplement laissé l'histoire suivre son cours naturel.. Je savais qu'à un moment donné, Kit devrait répondre à l'appel d'Askew et qu'il devrait voyager dans l'obscurité. J'étais conscient, en écrivant, que le grand-père et Allie étaient des forces de lumière, qu'ils aideraient Kit à résister aux ténèbres d'Askew. J'étais également conscient de l'immense influence qu'avait le vieux conflit lumière/ombre, aussi l'écriture du dernier tiers du livre m'a-t-elle beaucoup effrayé et épuisé.

Titre recommandé par le ministère de l'Éducation nationale en classe de 4e.