Accueil > Cycle 2 > Dossiers thématiques > Nature et écologie

Dossiers thématiques

Nature et écologie

Le programme, modifié en sciences depuis la rentrée 2020, renforce les enseignements relatifs au changement climatique, à la biodiversité et au développement durable.

Découvrez trois propositions de séances pour les appréhender en classe autour des ouvrages documentaires suivants : «Merci les plantes», «100% recyclable. Le livre d’activités zéro déchet» et «La Grande barrière de corail», avec une sélection de lectures complémentaires pour aller plus loin.

  • Fiche élève (PDF)

Au sommaire : Merci les plantes - 100 % recyclable - La Grande barrière de corail

Zoom sur...

 

Merci les plantes ! de Philip Giordano et Michael Holland, illustrations de Philip Giordano, collection « Albums documentaires »

Pour tout savoir sur les plantes et comprendre à quel point il est nécessaire de les protéger. Une célébration haute en couleur du monde végétal.
Cette encyclopédie du monde des plantes est entièrement illustrée et très pédagogique grâce à de nombreux exemples concrets et aux analogies tirées du quotidien des enfants. Elle est découpée en quatre parties. La première est très scientifique : elle présente l’anatomie des plantes et des fleurs, la pollinisation, la photosynthèse, la germination. La deuxième partie aborde les questions de l’évolution, de l’incroyable diversité des plantes et leur étonnante capacité à s’adapter à l’endroit où elles vivent. La troisième partie montre à quel point elles sont utiles et nous entourent du matin au soir ; on les utilise pour tout: alimentation, vêtement, médicament, habitat, loisir... Enfin, la dernière partie parle du pouvoir des plantes : biomimétisme, menace écologique, et insiste sur l’importance de protéger la nature pour le maintien de notre espèce.

En savoir plus

Proposition de séance

→ Dominante : Questionner le monde du vivant, de la matière et des objets

→ Objectifs : Identifier ce qui est animal, végétal, minéral ou élaboré par des êtres vivants

I. La naissance d’une plante

Lancer une discussion collective autour de la question « De quoi les graines ont-elles besoin pour germer ? » Les propositions des élèves sont écrites au tableau : terre, eau, chaleur, lumière, obscurité…
Une série d’expériences est organisée avec des graines de haricot pour valider ou non les hypothèses. Les quatre premières sont expérimentées en hiver, les quatre suivantes au printemps.

Hiver

Expérience 1

Expérience 2

Expérience 3

Expérience 4

graine enterrée

graine non enterrée

graine enterrée

terre

humidification

humidification

absence d'humidification

humidification

lumière

lumière

lumière

absence de lumière

température froide

température froide

température froide

température froide

Expérience 5

Expérience 6

Expérience 7

Expérience 8

graine enterrée

graine non enterrée

graine enterrée

terre

humidification

humidification

absence d'humidification

humidification

lumière

lumière

lumière

absence de lumière

température douce

température douce

température douce

température douce

Les élèves sont invités à comparer les expériences : c’est sur la base des résultats que l’on peut dire si telle ou telle condition est indispensable à la germination des graines.

  • Pour germer, les graines ont besoin d’obscurité, d’eau et d’une température favorable.
  • Pour bien se développer, les plantes ont besoin de lumière, d’eau, d’une température favorable (la notion de température est à nuancer car chaque espèce végétale possède ses propres exigences : le blé d’hiver peut germer à 5 °C alors que le haricot nécessite 15 °C) et d’un support tel que le terreau.

La synthèse peut s’accompagner d’un schéma où la germination et le développement de la plante apparaissent en coupe comme dans l’exemple de l’ouvrage (p. 28-29).

Pour aller plus loin

Tuto : un labyrinthe pour plante (p. 18-19).

Un tutoriel très détaillé propose d’élaborer un labyrinthe pour plante afin de démontrer que les plantes cherchent la lumière pour vivre. Quelques semaines après avoir planté une graine dans un pot placé dans une boîte à chaussures, une pousse sort du labyrinthe, attirée par la lumière. On appelle ce phénomène le phototropisme. L’expérience conforte deux observations : la graine a besoin d’obscurité pour germer et la plante de lumière pour se développer. L’observation du parcours de la tige à travers le labyrinthe, une fois le couvercle de la boîte ôtée, est étonnante et révélatrice des besoins d’une plante.

II. L’anatomie d’une fleur

Les élèves sont invités à apporter en classe une plante fleurie, recueillie dans un jardin ou dans les champs.
Après un rappel sur l’anatomie d’une plante (p. 14-15) – racines, tige, feuilles et fleurs –, une observation plus minutieuse de la fleur est demandée. Si le terme « pétale » est connu, les autres termes ne le seront probablement pas.
Le dessin en coupe proposé aux pages 22-23 et le lexique de la légende permettent alors de nommer précisément les différentes parties d’une fleur.
Un exercice récapitulant les fonctions de chaque élément d’une fleur conclut alors l’activité (voir la fiche élève).

III. La pollinisation

La question de la couleur des pétales a été évoquée lors de l’activité précédente. Une nouvelle question est alors posée aux élèves : « Qui sont les pollinisateurs attirés par les couleurs vives des pétales ? Si l’abeille et le papillon sont rapidement évoqués, la consultation de la page 25 de l’ouvrage permet d’en déterminer d’autres, comme la chauve-souris ou bien le colibri.
Puis la discussion s’engage sur le rôle des pollinisateurs et le processus de pollinisation.
Le schéma du processus page 24 de l’ouvrage est proposé aux élèves. Ces derniers doivent alors retrouver la légende des étapes de l’évolution (voir la fiche élève).

À lire également

 

Fleurs de saison, d’Emmanuelle Kecir-Lepetit, illustrations de Léa Maupetit, collection « Albums documentaires »

Tout au long de l’année, les fleurs se succèdent au jardin, annonçant le renouveau, la chaleur de l’été, la fin de la belle saison ou apportant une touche colorée en hiver. Chaque fleur est unique par sa forme, son parfum, sa couleur, ses feuilles, sa tige. Les différentes cultures s’en sont emparées pour symboliser une émotion, une légende, un pays. Redécouvrez, grâce aux très belles illustrations de Léa Maupetit, 37 fleurs, stars du jardin : lilas, muguet, tulipe, coquelicot, muflier, fuchsia, dahlia, crocus, gardénia, mimosa, pensée, narcisse... Laissez-vous porter et surprendre par les textes pétillants d’Emmanuelle Kecir-Lepetit qui nous narre mille anecdotes sur ces fleurs.

En savoir plus

Intérêt pédagogique

Ce livre documentaire permet d’approfondir ses connaissances sur les périodes de floraison des différentes plantes. Certaines fleurissent au printemps comme le muguet, d’autres en été comme le tournesol, d’autres encore en automne comme le chrysanthème, et même certaines en hiver comme la primevère. L’anatomie de chaque plante est détaillée par un texte documentaire, un dessin en coupe et une illustration en couleurs légendée.

Zoom sur...

 

100% recyclable. Le livre d’activités zéro déchet, de Penny Arlon et Susan Hayes, illustrations de Pablo Pintachan, collection Albums documentaires

Chaque page vous permet de réaliser un projet utile pour la planète: composteur, hôtel à insectes, pot à semis, papier à ensemencer, recettes végétales, invitations pour des collectes de déchets...

Dans ce livre, tout est recyclable : pour chaque activité, le recto de la page détachable peut être utilisé et donc recyclé pour fabriquer des étiquettes, des tickets antigaspi, des cartons d’invitation, une pochette de graines, un mini-livre de cuisine...

Chaque centimètre carré a été conçu pour proposer des activités écologiques et amusantes !

En savoir plus

Proposition de séance

→ Dominante : Questionner le monde du vivant, de la matière et des objets

→ Objectifs :

  • Identifier ce qui est animal, végétal, minéral ou élaboré par des êtres vivants
  • Identifier les interactions des êtres vivants entre eux et avec leur milieu
  • Comprendre la fonction et le fonctionnement d’objets fabriqués

I. « Un lombricomposteur »

Support de travail : fiche 1 du livre

Après la prise du goûter pendant la récréation, demander aux élèves de rapporter en classe leurs déchets et lancer une discussion sur leur gestion. Rapidement, l’idée du tri est évoquée : les élèves sont alors invités à caractériser et identifier chaque matière. C’est l’occasion d’évoquer les différents tris exigés par la commune et d’aborder particulièrement la question des biodéchets. Comment les valoriser et dans quels buts ? L’idée d’un composteur sera probablement proposée et l’usage du compost trouvera de nombreuses utilités : enrichissement du jardin de l’école, d’un potager scolaire, ou bien matière à une expérience sur la germination (voir Zoom sur Merci les plantes !).
La fiche 1 de l’ouvrage propose de construire en classe des lombricomposteurs, c’est-à-dire des composteurs auxquels on intègre quelques lombrics.
Afin de comprendre l’utilité des vers de terre, qui représentent plus de 50 % de la biomasse animale terrestre en milieu tempéré, l’enseignant peut proposer de visionner l’émission de France 3 « C’est pas sorcier », consacrée aux vers.
La fiche 1 recyclable de l’ouvrage documentaire donne les indications nécessaires (entailles) pour concevoir de multiples caches et maintenir ainsi à l’abri de la lumière les bocaux.

II. « Un hôtel à insectes » et « Nourris les oiseaux »

Support de travail : fiches 15 et 19 du livre

L’urbanisation en ville et l’agriculture intensive à la campagne, avec la disparition des haies vives, limitent les ressources pour les insectes et les oiseaux. Les fiches 15 et 19 proposent d’aider les animaux à se nourrir et à se protéger pendant l’hiver.
En prolongement de l’activité précédente, des boîtes de conserve, récupérées à la cantine de l’école par exemple, serviront de support à l’élaboration d’hôtels à insectes.
Une sortie dans un parc de la ville ou en forêt permettra de collecter des pommes de pin, qui serviront par la suite de support à des boules de graisse façonnées en classe.

III. « Des bombes à graines »

Support de travail : fiche 23 du livre

En prolongement de l’activité technique sur la conception de boules de graisse et l’activité sur la pollinisation et la dispersion des graines ((voir Zoom sur Merci les plantes !)), la fiche 23 de l’ouvrage propose de fabriquer des bombes à graines qui seront ensuite disséminées, avant un épisode pluvieux, dans des zones rurales ou urbaines pour fleurir un milieu. Là encore, les ingrédients aisés à rassembler et une conception technique simple permettent de finaliser le projet en classe. Un papier à graines, conçu avec la matière première de la fiche 23, est proposé en complément.

À lire également

 

Abeilles et vers de terre de Florence Thinard, illustrations de Benjamin Flouw, collection « Albums documentaires »

Pourquoi relier les abeilles aux vers de terre ? Une qui vole et l’autre qui rampe ? Une qui butine et l’autre qui fabrique on ne sait quoi sous terre ? Parce que les abeilles et les vers de terre sont indispensables à la nature, à la biodiversité et à l’humanité. Apprenez à les connaître pour mieux les protéger. Ils sont notre avenir.

En savoir plus

Intérêt pédagogique

Les textes simples et précis accompagnés de superbes illustrations, en coupe notamment, apportent de riches informations sur les lombrics (activé de la fiche 1) et les insectes (activité de la fiche 15). Mieux comprendre un écosystème est indispensable pour préserver un environnement ; le livre documentaire Abeilles et vers de terre y contribue.

Zoom sur...

 

La Grande barrière de corail d’Helen Scales, illustrations de Lisk Feng, collection « Albums documentaires »

Née d’une terre à la dérive peu à peu engloutie par les vagues, la Grande Barrière de corail aux eaux turquoise est l’un des sites naturels les plus riches et les plus beaux de notre planète. Aujourd’hui menacé par le changement climatique, la surpêche et les mers de plastique, cet écosystème unique au monde risque de disparaître.

En savoir plus

Proposition de séance

→ Dominante : Questionner le monde du vivant, de la matière et des objets

→ Objectifs :

  • Identifier ce qui est animal, végétal, minéral ou élaboré par des êtres vivants
  • Identifier les interactions des êtres vivants entre eux et avec leur milieu

→ Dominante : Arts plastiques

→ Objectifs :

  • Expérimenter, produire, créer
  • Mettre en œuvre un projet artistique

I. Le corail

Si, pour la plupart des espèces vivantes, il est aisé de les identifier et de les classer dans le monde animal, végétal ou minéral, il en est tout autre du corail. Le texte documentaire (p. 14) apporte les informations nécessaires à sa classification : pourvu d’une bouche, d’un estomac et de tentacules, le cousin de l’anémone de mer et de la méduse est bien un animal.
L’incroyable diversité des coraux est présentée à la page 15 du livre documentaire : on y recense, par exemple, le corail Oreille d’éléphant, le corail-champignon ou bien le corail-cerveau.
À l’image d’un bestiaire, la conception d’un recueil de coraux existants ou imaginaires peut être proposée aux élèves en insistant sur la diversité des formes et des couleurs.

II. Les habitants du récif

La Grande Barrière de corail, longue de 2 300 kilomètres, est un écosystème extrêmement riche où se côtoie une multitude de mollusques, crustacés, poissons et mammifères marins. Les textes documentaires et les illustrations nombreuses peuvent servir de support à des exposés précis d’élèves. L’ouvrage permet également de mettre en place un jeu de devinettes préparant à l’instauration de critères de classification élaborés au cycle 3.
Après l’écoute d’exposés sur la Grande Barrière de corail, les élèves inventent et présentent des devinettes comme celles-ci :
- Je suis un grand mammifère marin vivant dans l’Arctique, mais je reviens chaque année dans la Grande Barrière de corail pour m’accoupler et donner naissance à mon petit dans des eaux plus chaudes. Qui suis-je ?
- Je suis un poisson et grignote des algues grâce à mes dents de devant qui ressemblent à un bec. J’avale aussi des morceaux de corail mort que j’expulse sous forme de sable blanc, alimentant des plages tropicales. Qui suis-je ?
- Je suis un mammifère mal voyant, mais mes moustaches et mon mufle me permettent de repérer les savoureuses algues au milieu des coraux. Je vis en groupe, mais ne peux retenir ma respiration que quelques minutes. Qui suis-je ?
L’activité peut alors s’achever par l’écoute de la nouvelle de Caryl Férey Inspecteur Gambas mise en voix par les élèves du Conservatoire national supérieur d’art dramatique et en ligne sur Franceculture.fr.
L’histoire met en scène plusieurs animaux marins dont une anémone de mer qui est au centre de l’intrigue : l’étoile de mer, star de l’océan, est retrouvée morte sur la plage, brûlée par le Soleil. Accident ? Suicide ? Meurtre ? Le célèbre inspecteur Gambas, très imbu de sa personne, est chargé de l’enquête, affublé de sa sémillante partenaire, l’agent spécial La Crevette. Du Homard, vieille gloire des studios de cinéma, à l’anémone ou au bulot, les suspects sont nombreux dans le lagon des célébrités…

III. La Grande barrière de corail en danger

Le livre documentaire aborde avec des textes, des schémas et des illustrations, les principales difficultés auxquelles la Grande Barrière de corail doit faire face. Sans entrer dans des détails complexes, une affiche énumérant les grands problèmes écologiques peut être élaborée par les élèves. Seraient repris les éléments suivants :
- le réchauffement de l’eau blanchit les coraux et les prive de nourriture (p. 72) ;
- le relâchement du dioxyde de carbone acidifie les eaux océaniques compliquant la fabrication des exosquelettes des mollusques et des coraux (p. 73) ;
- les coraux avalent les microplastiques rejetés par les humains et bouchent leur estomac (p. 74).

À lire également

 

Plastique d’Eun-Ju Kim, illustrations de Ji-Won Lee, collection « Albums documentaires »

Vingt-huit millions de tonnes de déchets plastiques sont produits chaque année dont huit millions de tonnes finissent au fond des océans, créant des dommages catastrophiques pour cet écosystème. Comment le plastique a-t-il été inventé et pourquoi en trouve-t-on absolument partout ? Face à cette urgence écologique, quelles sont les solutions pour traiter les déchets, nettoyer les océans et réduire l’impact sur notre planète ?

En savoir plus

Intérêt pédagogique
Cet ouvrage aux illustrations très explicites et au vocabulaire accessible pour les élèves de cycle 2, reprend l’histoire et tous les dommages causés par le plastique. Mais surtout, il propose des solutions pour traiter les déchets, nettoyer les océans et réduire l’impact de la pollution sur notre planète.

Voir le dossier pour le cycle 3