Accueil > Cycle II > Dossiers thématiques > Jacques Prévert (cycle 2)

Dossiers thématiques

Jacques Prévert (cycle 2)

«Et les vitres redeviennent sable l’encre redevient eau les pupitres redeviennent arbres la craie redevient falaise le porte-plume redevient oiseau.» Jacques Prévert

Découvrez notre nouveau dossier consacré à Jacques Prévert, avec une courte biographie, une bibliographie, ainsi que des activités pour le cycle 2 à partir du recueil «La pêche à la baleine» (collection Enfance en poésie), recommandé par l’Éducation nationale.

Au sommaire : Biographie de Jacques PrévertSélection d’ouvragesIntérêt pédagogiqueActivités pour le cycle 2

Biographie de Jacques Prévert

Jacques Prévert est né le 4 février 1900, à Neuilly sur-Seine, d'un père breton et d'une mère auvergnate. La vie de la famille Prévert est souvent chaotique : le père se retrouve au chômage, ils déménagent souvent. Jacques Prévert garde cependant de cette époque des souvenirs heureux comme les séances de cinéma en famille, les fêtes foraines ou les vacances au bord de la mer chez ses grands-parents. Ces souvenirs se retrouvent de façon plus ou moins explicites dans son œuvre.

En 1915, il commence à gagner sa vie en faisant divers métiers. En 1920, il fait son service militaire à Lunéville, où il rencontre le peintre Yves Tanguy, puis en Turquie, où il rencontre Marcel Duhamel. À son retour, il habite à Paris avec eux, rue du Château, et rencontre les surréalistes : Breton, Aragon, Péret, Desnos, Leiris, Queneau…

De 1932 à 1936, Jacques Prévert travaille avec la troupe théâtrale du groupe Octobre et leur écrit des pièces, où il joue souvent lui-même. En 1933, il voyage avec la troupe à Moscou, à l'occasion d'une olympiade internationale du Théâtre ouvrier. Pendant la même période, il écrit les scénarios de ses premiers films et ses chansons commencent à être chantées. En 1943, il s'éprend de Janine Loris. En 1946, naît leur fille Michèle (en 1974, Jacques deviendra grand-père d'Eugénie, fille de Michèle et de Hugues Bachelot).

En 1945, il rencontre René Bertelé, qui a fondé les éditions du Point du jour. Celui-ci publie le premier livre de Jacques Prévert, Paroles, en 1946. Auteur de pièces de théâtre, de chansons, de scénarios de films – mis en scène par les plus grands réalisateurs de son temps –, Jacques Prévert est avant tout un poète qui s'insurge, qui dénonce, mais qui sait aussi s'émouvoir devant la beauté simple du monde : un enfant, un oiseau, une fleur. Libre, son indépendance de caractère l'a toujours éloigné des écoles, des partis ou des systèmes, mais en aucun cas par indifférence aux événements du monde, comme le prouve son franc-parler.

C'est son amour de la liberté qui lui a valu un si large public parmi les jeunes. En 1948, Prévert est victime d’un grave accident. Venu dans les bureaux de la Radiodiffusion nationale pour présenter le film qu'il préparait, il tombe par une porte-fenêtre dont les battants ouvrent vers l'extérieur, sur le trottoir des Champs-Élysées. Il reste de longs jours dans le coma. Convalescent, ne pouvant plus écrire, il découpe des images en morceaux qu'il assemble et colle. Picasso, qui avait pour ces collages une admiration particulière, disait à son ami : «Tu ne sais pas dessiner, tu ne sais pas peindre, mais tu es peintre !»

Sélection d'ouvrages

  • Pour les élèves

 

En sortant de l'école et autres poèmes (Enfance en poésie)
Illustré par Jacqueline Duhême
Titre recommandé par le ministère de l'Éducation nationale, pour le cycle 1

Trois poèmes de Prévert pleins de couleurs et de voyages pour sortir de l'école, se rappeler toujours que l'essentiel c'est d'être heureux et pour faire revenir plus vite le printemps.

«En sortant de l'école», suivi de «Le cancre» et «Page d'écriture».

En savoir plus

 

La pêche à la baleine (Enfance en poésie)
Illustré par Henri Galeron
Titre recommandé par le ministère de l'Éducation nationale, pour le cycle 2

À la pêche à la baleine, le père s'en est allé. Mais la baleine l'a pourchassé...
Ce célèbre poème, extrait de "Paroles", met en scène Prosper, son père le pêcheur, son cousin Gaston, sa mère, la mer et une belle baleine aux yeux bleus. Magistralement mis en images par Henri Galeron.
De 6 à 12 ans.

En savoir plus

  • Pour les enseignants

 

 

 

 

 

Paroles

 

Paroles

 

Paroles (Essai et dossier)
de D. Gasiglia-Laster

 

Œuvres complètes, T.1

 

Jacques Prévert. Inventaire d'une vie
de B. Chardère

 

Jacques Prévert en vérité
d'Y. Courrière

Folio

 

Folioplus classiques

 

Foliothèque

 

Bibliothèque de la Pléiade

 

Découvertes Gallimard

 

NRF Biographies

Intérêt pédagogique

Les séances qui sont proposées dans les fiches pédagogiques visent avant tout à s’approprier l’univers de Jacques Prévert. Il s’agit de bien s’imprégner de l’ambiance poétique, de construire ensemble le sens des textes au cours de débats et d’activités variées.

Les thèmes chers à Prévert abordent des sujets du quotidien (la naissance, la mort, l’enfance, l’école, l’amour…). On y retrouve l’esprit critique et acerbe du poète mais aussi son sens de l’humour, son attachement au monde de l’enfance. Pas de discours ennuyeux chez Prévert, le poète prend un malin plaisir à jouer avec les expressions en leur faisant subir des substitutions, des distorsions qui étonnent et amusent. Le mécanisme poétique de Prévert est souvent celui d’association d’idées, d’enchainement par automatisme, d’accumulation, de rapprochements bizarres…

Prévert joue avec les mots, il les égrène, s’en délecte, les détourne, les accumule, sa poésie développe chez les enfants le gout des mots et du jeu avec le langage :

« Être ange/ C’est étrange/ Être âne/ C’est étrâne » («Être ange»)

« Elle le transperce de père en part» («La pêche à la baleine»)

L‘enseignement de la poésie à l’école doit passer par trois étapes : lire, dire, écrire. La poésie est avant tout un partage et l’enseignant aura à cœur de partager avec ses élèves ses découvertes, ses émotions poétiques. Pour être efficace, ce travail doit s’inscrire dans la durée.

I. L’imprégnation

Objectifs

  • Donner aux élèves des références communes
  • Exprimer ses émotions et préférences face à un poème, en utilisant ses connaissances
  • Savoir écouter
  • Prendre part à un dialogue, un débat
  • Prendre en compte les propos d'autrui, faire valoir son propre point de vue ;
  • Exprimer l’image ou l’idée qu’évoque le texte

L’accès à la vision du monde du poète va se faire par un temps de débats, de discussion mais aussi par une appropriation personnelle à travers les lectures, l’écoute de poèmes que l’élève pourra faire individuellement ou lors de « lecture cadeau du maître ». Ces lectures, cette écoute développent chez l’élève des compétences langagières, la mémorisation d’un vocabulaire mais aussi de structures syntaxiques parfois complexes pour les plus jeunes. La compréhension totale du texte n’est pas nécessaire pour la poésie. Ce qui importe c’est sa « musique », les émotions qu’elle procure. Une démarche d’imprégnation va conduire l’élève à adopter une lecture réflexive, à s’approprier l’univers poétique de Prévert. Elle va permettre des va et vient entre les poèmes, des mises en relation. C’est aussi l’occasion de partages, d’échanges entre les élèves et ainsi de construire des compétences sociales : apprendre à écouter, savoir prendre la parole à bon escient, respecter l’opinion de l’autre, savoir argumenter…

Les élèves vont apprendre à exprimer leurs sentiments, donner leurs avis, reformuler avec leurs propres mots permettant ainsi à certains d’accéder au sens du poème.

II. La mise en voix d’un poème

Objectifs

  • Sensibiliser les élèves aux compétences techniques qui entrent en jeu au cours de la mise en voix d’un poème
  • Apprendre à déclamer un texte
  • Interpréter des textes et argumenter ses choix
  • Prendre confiance en soi
  • Présenter un avis personnel et argumenté sur ce qui a été lu.

La lecture d’un poème n’est pas qu’un simple acte de lecture. Elle doit mettre en éveil tous les sens et tout le corps va participer à une mise en voix. C’est un apprentissage difficile pour les élèves et parfois aussi pour l’enseignant. La mise en voix d’un poème est une interprétation et il est important que les élèves comprennent qu’il peut y avoir plusieurs interprétations. Chacun pourra proposer sa manière de le ressentir en faisant entendre aux autres sa manière de le dire.

On construira avec les élèves des outils pour cet apprentissage :

- Mise en avant d’un lexique spécifique relatif à la poésie (rime, vers, reprises anaphoriques, analogies...)
- Ateliers spécifiques concernant les paramètres de hauteur, d’intensité, de rythme, d’intonation
- Ateliers de diction pour apprendre à moduler sa voix, à trouver les souffles de respiration, à préparer une lecture, à faire passer des sentiments…

III. La création poétique

Objectifs

  • Réinvestir dans la production poétique les connaissances acquises par l’étude des caractéristiques des différents types de poèmes rencontrés en lecture

Plus difficile à conduire, il s’agira d’écrire des fragments poétiques en obéissant à des contraintes d’écriture définies en référence aux poèmes lus et dits. Il serait illusoire de vouloir faire écrire les élèves tant qu’ils ne se sont pas approprié les outils nécessaires. Les jeux poétiques sont souvent l’occasion de libérer l’expression personnelle.

On peut s’exercer à une technique d’écriture collective « le cadavre exquis » mis en usage par Prévert et ses amis surréalistes.

On convient collectivement d’une trame syntaxique.Par exemple : Nom + verbe + nom + adjectif + adverbe

Chacun son tour, on note un mot correspondant à la forme syntaxique recherchée sur une feuille.

La première phrase obtenue par Prévert et ses amis était : «Le cadavre exquis boira le vin nouveau.». C’est de cette phrase que vient l’appellation de ce type d’écriture.

Autres techniques :

L’Acrostiche. Ce type de poème est écrit de telle manière que les initiales de chaque vers, lues dans le sens vertical, composent un nom d’auteur ou le sujet du poème. On peut proposer aux élèves ce type d’écriture à partir du nom de l’école, de leur prénom…

L’Anagramme. Par transposition des lettres d’un mot on obtient un autre mot. C’est une anagramme. Ce jeu de mots et de lettres donne lieu à des activités d’écriture diverses. Exemple : Marie/ Aimer.

Écrire à la manière de. Par reprise de structures syntaxiques (cf.fiche élève 1, voir plus bas).

IV. La correspondance avec les arts

Objectifs

  • Faire dialoguer les poèmes avec la musique, avec des œuvres d’art
  • Connaître des œuvres qui appartiennent au patrimoine ou à l'art contemporain
  • S'ouvrir au monde et développer la curiosité dans le domaine de la culture
  • Construire un esprit critique face aux diverses formes d'expression artistique

Les différents domaines artistiques se répondent et se rencontrent. Prévert a marqué de son empreinte différents domaines de l’art : le cinéma, la poésie, les arts plastiques…A travers l’œuvre de Prévert, il est intéressant de montrer non seulement les productions de cet auteur mais aussi comment il s’inscrivait dans le courant artistique de l’époque. Ce sera l’occasion de montrer des œuvres de Magritte, Ernst, Picasso...

 

Comme de nombreux surréalistes Prévert a pratiqué le collage. Il crée ses œuvres en puisant dans des magazines, des photographies, des journaux qu’il découpe et assemble pour créer des compositions surréalistes. Son premier collage fut celui d’une photo de sa femme Janine à laquelle il ajouta des collages de fleurs (voir ci-contre : «Portrait de Janine», collage de Jacques Prévert, vers 1943. Crédits : © Fatras, Succession Jacques Prévert/ Collection privée Jacques Prévert).

Les élèves pourront être invités à pratiquer à leur tour la technique des collages.

On utilisera aussi les poèmes mis en musique par Joseph Kosma et interprétés par Yves Montand, Juliette Gréco , les Frères Jacques pour faire le lien avec le domaine musical.

Activités pour le cycle 2

→ Support : La pêche à la baleine, collection Enfance en poésie.

Intérêt pédagogique

Cet album, recommandé dans la liste du cycle 2 pour le niveau 3 par le Ministère de l’Éducation nationale, présente un poème extrait du recueil Paroles, de Jacques Prévert. Si sa présentation sous la forme d’un album peut paraître plus attractive pour les élèves, elle peut modifier l’imagerie mentale que chacun développe à l’écoute ou à la lecture du poème.
Les illustrations d’Henri Galeron relèvent de la magie, elles sont pleines d’associations et de superpositions, donnant un écho troublant au texte, autant par la forme que par les sujets évoqués. Ses créations sont inspirées du surréalisme et dialoguent parfaitement avec le texte de Prévert. Cette version onirique de la réalité donne un sens fantastique au poème.
Prévert met en scène dans ce poème une situation cocasse et absurde telle que les surréalistes les aimaient. Il se fait aussi défenseur des animaux et dénonce la pêche à la baleine.

Ce poème prend une forme narrative comme certains poèmes du recueil Histoires de Prévert. L’écriture, parfois de style oral, utilise une langue familière, populaire et qui s’oppose à la langue bourgeoise : « et pourquoi donc que j’irais pêcher une bête/ qui ne m’a rien fait, papa ? »

La présentation de ce poème doit se faire dans un premier temps par imprégnation. Toute la musique du texte est dans les répétitions, les jeux de mots. La mise en voix du texte par l’enseignant est essentielle.

Après une deuxième lecture, ou pourquoi pas une oralisation du texte mémorisé par l’enseignant, laisser les élèves s’exprimer et reformuler le poème entendu avec leurs propres mots. Cela permet ainsi à ceux qui n’ont pas compris d’accéder au sens du poème.

Ce temps d’imprégnation peut être complété par l’écoute du poème mis en musique par Joseph Kosma et magnifiquement interprété par les Frères Jacques. Le cocasse de la situation est particulièrement bien rendu par les dialogues et la reprise des chœurs.

Après la découverte du texte, présenter l’album aux élèves. Les laisser observer puis s’exprimer. Revenir ensuite sur les illustrations et chercher pourquoi elles s’accordent parfaitement avec le texte et comment elles reflètent le cocasse et l’absurde de la situation.

1. Questions de compréhension

Objectifs

  • Identifier les personnages d’une histoire
  • Enrichir son vocabulaire
  • Distinguer le réel de l’imaginaire

Activité collective
Après la découverte collective du texte, demander à la classe de retrouver les différents personnages et lieux du poème. Illustrer ce rappel de relectures partielles de l’enseignante pour confirmer, infirmer et relancer.
Distribuer la fiche 1 aux élèves pour un travail individuel de compréhension. La fiche élève 1 permettra également d’aborder le travail sur le vocabulaire proposé ci-dessous.

2. Travail sur le vocabulaire

Objectifs

  • Repérer les effets de choix formels (emplois de certains mots, utilisation d’un niveau de langue bien caractérisée, etc.)
  • Exprimer une interprétation et la justifier en se fondant sur le texte
  • Associer des mots d’une même famille
  • Savoir utiliser un dictionnaire

Activité collective
Prévert utilise ici un langage direct, plein de « gouaille parisienne ». Son registre de langue est populaire. Rechercher avec les élèves l’intention du poète. Retranscrire collectivement le texte dans un langage plus académique et s’interroger ensuite sur l’effet produit.
On enrichira ensuite le champ lexical des élèves par des recherches d’expressions. Certaines ont été détournées par Prévert (« Elle le transperce de père en part »). S’interroger sur l’effet produit.

Activité individuelle
La deuxième partie de la fiche élève 1 peut être proposée par paire ou petits groupes, car la recherche sur le dictionnaire peut être longue et fastidieuse pour certains élèves. Rappeler la méthodologie de la recherche sur un dictionnaire, s’assurer que tous ont les connaissances alphabétiques et savent utiliser les repères sur le dictionnaire.

3. Travail sur la compréhension

Objectifs

  • Identifier les personnages d’une histoire et les dialogues
  • Repérer la structure narrative du texte et savoir l’organiser chronologiquement

Télécharger et distribuer la fiche élève 2.

A la fin du travail, on peut demander aux élèves de rechercher dans l’album les différents dialogues cités pour valider leurs réponses.

Pour la chronologie de l’histoire, on incitera les élèves en difficulté à feuilleter l’album et à s’appuyer sur les illustrations. Dans le cadre d’une différenciation, on pourra photocopier les illustrations comme on le pratique en cycle 1 et reproduire les phrases en les grossissant pour que l’élève puisse les découper et les manipuler.

4. Lire pour enrichir ses connaissances

Objectifs

  • Faire des recherches dans des ouvrages documentaires ou sur Internet
  • Rédiger une fiche d’identité
  • S’interroger sur les espèces protégées

Télécharger et distribuer les fiches élèves 3 et 4.

L’ouvrage sera le point de départ d’une recherche sur les baleines. Des ouvrages documentaires, parmi lesquels on peut notamment recommander La baleine, dans la collection Mes Premières Découvertes, ou Baleines et dauphins, dans la collection Mes Grandes Découvertes, serviront de support aux recherches. On utilisera aussi Internet. Le travail sera conduit par petits groupes.

On peut faire aussi le choix de faire travailler la moitié de la classe sur la fiche d’identité (fiche élève 3) et l’autre moitié sur la fiche consacrée à la pêche à la baleine (fiche élève 4). Les élèves rechercheront l’intérêt économique de la pêche à la baleine et les raisons pour lesquelles cette pêche est aujourd’hui très contrôlée.

Prolongements

- Atelier théâtral : mettre en scène le poème.
- Arts visuels : collages (voir le dossier pédagogique de la Maison Jacques Prévert, page 9)
- Découvrir les dossiers thématiques Jacques Prévert pour le cycle 1 et le cycle 3.